Le JU-JITSU  ( 柔術 - jūjutsu )

dernière mise à jour le 01/06/2017 - Michaël

sources : Judo Club Thénezay

littéralement : « art de la souplesse »

Le JUJITSU est un art martial élaboré au Japon à l'époque féodale.

Son Historique est relativement difficile à établir. En effet, outre son ancienneté, les nombreuses écoles (RYU) qui enseignaient cet art, conservaient précieusement leurs techniques secrètes.

 

A cette époque, le combat à mains nues était l'apanage des paysans qui n'étaient pas autorisés à posséder des armes. Pourtant, c'est la caste des samouraïs qui développa le JUJITSU. Pour ces guerriers, le bushido (code moral) imposait l'égalité des armes entre deux combattants. Ainsi, si un guerrier se trouvait désarmé pendant le combat, son adversaire se devait d'abandonner son arme. C'est pour pouvoir combattre à mains nues et ne pas se trouver faillible que les samouraïs développèrent ces techniques efficaces de combat à mains nues.

Le JUJITSU, ou " art de la souplesse ", est ainsi l'héritier, à la fois d'un code moral chevaleresque très strict et de techniques de combat éprouvées. Synthétisant en une même technique l'ensemble des coups (atemi waza), des projections (nage waza) et des contrôles (katame waza), il permet de maîtriser tous les aspects du combat en corps à corps.

 

L’essor du JUDO de compétition fera perdre à cet art martial son caractère de self-défense : les techniques d'Atemi disparaissent pratiquement de l'enseignement, tandis que se développe parallèlement le KARATE et l'AIKIDO. Très vite, le JUDO sportif prend le pas sur l'Art Martial et le JUJITSU est à nouveau délaissé.


Depuis une vingtaine d'années, le JUJITSU retrouve pourtant en France ses lettres de noblesse sous diverses impulsions.

Trois principes essentiels et indissociables, retenus par Jigoro Kano, guident la pratique du jujitsu :

 

Ju - l’adaptation
Le premier principe est celui de la souplesse, de la non-résistance, de l’adaptation. Il est si étroitement lié à la discipline qu’il lui donne son nom : faire du jujitsu, c’est s’engager dans l'art (jitsu) de l’application du principe de l’adaptation (ju).


Seiryoku Zenyo - le meilleur emploi de l’énergie
Le second principe est la recherche du meilleur emploi possible des énergies physiques et mentales. Agir juste, au bon moment, avec un parfait contrôle de l’énergie employée, utiliser la force et les intentions du partenaire contre lui-même.
Seiryoku Zenyo est un idéal..

Jita Yuwa Kyoei - la prospérité mutuelle par l’union des forces
Le troisième principe est l’entente harmonieuse, la prospérité mutuelle par l’union de sa propre force et de celle des autres.
Découlant de l’application sincère des deux premiers principes, il suggère que la présence de partenaires et celle du groupe sont nécessaires et bénéfiques à la progression de chacun. En jujitsu, les progrès individuels passent par l’entraide et les concessions mutuelles.
Jita Yuwa Kyoei est une prise de conscience.

MAJ du site : 15/05/2019 @ 13:03
COURS DE LA SAISON 2018-2019 - maj 04/01/2019
Rétrospective 2018. Cliquez pour lire le JudoMag Collector 2018 en ligne.

Visiteur n° :

BIENVENUE et Bonne visite...

http://www.thenezay.fr/
RVO 95.2 FM

Radio Val d'Or, la radio au coeur du Poitou

 

www.radiovaldor.com/presentation/

www.cyrilrouquet.com/kitchencrise/

site judoclubthenezay.fr

Mentions légales

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
MMA © 2019 JUDO CLUB THENEZAY - Tous droits réservés
Réalisation : MMOOF Développement